Peter Eisenman entre lieu et non-lieu

Vers une architecture de l'interstitiel: 1963-1988


Auteur(s):

Collection:
ISBN:

978-2-940563-28-9


Date de publication:

2019-09-20


Nombre de pages:

240


Poids:

518 g


Dimensions:

19 x 240 x 170 mm


Price:



Étiquettes:

Intervalle d’espace ou de temps, l’interstitiel oscille entre connexion et disjonction, s’ouvrant sur un champ polymorphe qui relève autant de la relation et de la brèche que du brouillage. Peter Eisenman, figure incontournable de l’architecture contemporaine, est sans doute l’un de ceux qui se sont le plus engagés dans l’exploration à la fois théorique et projectuelle de la condition interstitielle.

Luc Lévesque nous propose une traversée de l’univers eisenmanien de 1963 à la fin des années 1980, de l’exigeante abstraction des Houses, microcosmes expérimentaux cherchant à mettre en œuvre les dimensions conceptuelles de la forme architecturale, aux investigations urbaines de Venise, Berlin ou Columbus, recomposant les strates multiples d’une archéologie territoriale entre réalité et fiction. De ce parcours ressort une même quête marquant de manière persistante la trajectoire de l’architecte américain, celle d’ouvrir des passages vers d’autres réalités potentielles, de signaler les nuées de virtualités qui enveloppent l’architecture et les sites.

En suscitant ainsi une attention particulière à l’égard de ce qui nous entoure et en faisant surgir des brèches et de l’espacement au sein de l’apparemment connu, l’approche d’Eisenman suggère des pistes inédites pour renouveler l’imagination de l’environnement contemporain, quelque part entre lieu et non-lieu.

Introduction | 13

PARTIE 1 / FORMES, STRUCTURES CONCEPTUELLES ET RELATIONS: DE L’ACTUEL AU VIRTUEL

Vers une définition de la forme en architecture | 19

De l’objet à la relation: autour du cas Giuseppe Terragni | 21
Noam Chomsky et la question de la syntaxe | 22
Rowe et Slutzky et la question de l’ambiguïté | 27

Vers une architecture conceptuelle: à propos d’une activation du virtuel | 31

Premières applications: récits d’explorations projectuelles, Houses I à VI | 39
House I (Princeton, New Jersey, 1967-1968) | 39
House II (Hardwick, Vermont, 1969-1970) | 43
House III (résidence Miller, Lakeville, Connecticut, 1969-1971) | 48
House IV (projet non construit, Falls Village, Connecticut, 1971-1976) | 56
House VI (résidence Frank, Cornwall, Connecticut, 1972-1976) | 60

PARTIE 2 / UN TERRITOIRE POST-FONCTIONNALISTE: TRAJECTOIRE D’UN POSITIONNEMENT CRITIQUE

Post-fonctionnalisme et rapport à Team 10 | 81
Eisenman et Van Eyck: de part et d’autre de la «faille»| 84
Eisenman et les Smithson: à travers «l’espace entre» | 89

Vers une figure alternative de la ruine | 95
Regards sur la Glass House de Philip Johnson et la Città analoga d’Aldo Rossi | 95
House X: fragmentation, décomposition, basculement | 99

PARTIE 3 / L’INTERSTITIEL, ENTRE LES STRATES DE L’ARCHÉOLOGIE FICTIVE

Trajectoires d’explorations urbaines | 127
Récit du projet pour Cannaregio Ouest, Venise, 1978 | 127
Récit du projet de concours IBA pour Friedrichstadt Sud, Berlin, 1980-1985 | 133
Récit d’un projet de concours réalisé: le Wexner Center, Columbus, Ohio, 1983-1989 | 143

En parallèle à l’achèvement du Wexner Center: affirmation de la notion de «between» | 153
Textualité et palimpseste: l’interstitiel comme trace | 154
Invention d’une condition interstitielle «entre lieu et non-lieu» | 160

Conclusion / VERS UNE ARCHITECTURE DE L’INTERSTITIEL… | 187

Bibliographie de Peter D. Eisenman | 197

Bibliographie générale | 211

Filmographie | 235

Sources iconographiques | 237

Crédits | 239